En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Shinzo Abe veut privilégier les mesures de relance plutôt que l'austérité.
 

Alors qu’elle atteint plus de 200% du PIB du pays - soit bien plus que la Grèce - la dette japonaise ne provoque pas d’inquiétude particulière. Le tout grâce, notamment, à une épargne exceptionnelle. Mais la situation s’avère être à double tranchant. Explications.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
Votre réponse
Postez un commentaire