En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
fraude fiscale fraude sociale fisc inspection sociale Belgique délation dénonciation travail au noir cotisation site internet
 

Le ministère belge des Affaires sociales a lancé lundi un site internet appelé "Point de contact pour une concurrence loyale". Les individus peuvent y signaler les fraudes -seulement sociales pour le moment- dont ils ont été témoins.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • MANENTIAL
    MANENTIAL      

    Jan Jambon est le numéro 2 de la NV-A qui est le premier parti de Flandre et même de Belgique avec 33 sièges à la Chambre des représentants. Universitaire né en 1960 à Genk, ville du Limbourg belge au Nord-est de la Belgique, il a dirigé un club de réflexion indépendantiste flamande, In de Warande, qui est un cercle fondé par le VEV (Vlaamse Economische Verbond) qui est une association patronale similaire au Medef français. Le VEV est devenu le VOKA en janvier 2004 et représente quelque 17.000 entreprises qui totalisent 66 % du PIB flamand. C’est dire sa puissance.

    Jan Jambon, en plus d’être proche du grand patronat, a des sympathies dans les cercles nazis flamands. il a prononcer un discours au Sint Maartensfonds, l’amicale des anciens SS flamands.
    ambon prit aussi la direction du Vlaams Volksbeweging (mouvement populaire flamand) qui est une association nationaliste flamande et indépendantiste qui n’a pas hésité à user de la violence lors de manifestations anti-francophones à la frontière linguistique et dans la périphérie bruxelloise. En 2006, Jambon quitte le VVB pour rentrer dans le parti nationaliste et indépendantiste NV-A dirigé par un jeune militant, Bart De Wever. Il devint député en 2007 et vient d’être nommé Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur dans le gouvernement fédéral belge.
    Théo Francken est né en 1978 à Lubbeek dans la province de Brabant flamand. Il fit des études de pédagogie à l’Université de Louvain flamand. Il milita très jeune à la NV-A. Il fut chef de cabinet adjoint du ministre NV-A Geert Bourgeois dans le gouvernement flamand de 2009 à 2010 et devint député de l’arrondissement de Louvain en 2010. Il est nommé Secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration et à la Simplification administrative.

    Francken fait incontestablement partie de la branche la plus extrémiste du nationalisme flamand. Il n’a pas hésité à envoyer depuis des mois des mails racistes et homophobes, par exemple, en considérant que l’immigration marocaine et turque de constituait pas une « plus-value ». Il parle de « sales cons marocains », etc. D’autre part, au lendemain de sa prestation de serment, Francken a participé à la cérémonie du 90ème anniversaire de l’ancien du Front de l’Est, ancien sénateur Volksunie (parti nationaliste flamand qui a précédé la NV-A) et surtout fondateur de la milice néo-nazie VMO – Vlaamse Militanten Orde (ordre militant flamand)
    La collusion extrême-droite, patronat

    Le patronat approuve le programme du gouvernement Michel. Il souhaite même qu’il aille plus loin dans les mesures antisociales. Nous en parlerons. Quoi de plus normal ?

    Il y a cependant un élément très inquiétant : comme cela a été évoqué au sujet de Jan Jambon, il y a une collusion évidente entre le patronat flamand de la VOKA qui est la branche principale de la FEB – Fédération des entreprises de Belgique, l’équivalent du Medef – et les éléments les plus extrémistes de la NV-A comme Jan Jambon, Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, qui dispose ainsi de toutes les informations sur les travaux du gouvernement et est le maître du maintien de l’ordre, et aussi Théo Francken qui n’hésitera pas à mener une politique restrictive et répressive à l’égard des immigrés et des réfugiés qui seront ainsi à la merci de la pire exploitation

  • MANENTIAL
    MANENTIAL      

    Le gouvernement belge a deux nationaliste néo nazie flamand dans son gouvernement
    L,un d'eux organisé des manifestations anti-français a Bruxelles
    Ils on également des liens très étroit avec un parti francais celui qui s'autoproclame comme ces deux la d'ailleurs défenseurs des petit gens'

Votre réponse
Postez un commentaire