En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Ben Bernanke s'est vu refuser son prêt alors qu'il a gagné 200.000 dollars l'année dernière.
 

Les conditions d'obtention d'un prêt immobilier sont devenues draconiennes aux Etats-Unis. Ben Bernanke a expliqué, le 2 octobre, qu'il a tenté d'en avoir un, "sans succès".

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Badvann
    Badvann     

    C'est un Fed divers

  • 57popol
    57popol     

    il ne manque pas de culot pour avoir osé demandé un prêt immobilier quand on sait que tant que président de la Fed il a été rémunéré 199.750 dollars l'année dernière.

    kline
    kline      (réponse à 57popol)

    ha ... et quand on gagne 200 000 dollars par an on ne doit pas emprunter pour acheter sa maison ? et si on veut une maison à 500 000 dollars ou 1 000 000 de dollars on fait comment ? avec ses economies ?
    curieux votre raisonnement....

    57popol
    57popol      (réponse à kline)

    ah bon ! curieux ? et vous faites comment ? 200.000 en 1 an, et le reste ? et ne me dites pas qu'il n'a pas fait des économies toutes ses années de directeur

    davidabell
    davidabell      (réponse à 57popol)

    Votre raisonnement m'étonne aussi. Spécialement quand on connaît les avantages fiscaux liés aux prêts immobiliers aux USA, tout le monde (ou presque) prend un prêt.

    Le salaire de $200,000 me semble également peu scandaleux vu les responsabilités (c'est donné vu qu'il doit faire les témoignages au Congrès!)

    De façon plus générale, le Gouvernement Obama a fait la leçon aux banques pendant six ans qu'il ne fallait pas prêter à n'importe qui (après avoir menacé les banques si elles ne prêtaient pas à tout le monde avant!) et s'étonne à la Hollande quand les banques font ce qu'on leur a dit de faire...

    Boz Ramboz
    Boz Ramboz      (réponse à davidabell)

    Ben justement "ne pas prêter à n'importe qui"... lui c'est pas "n'importe qui" niveau solvabilité ça va je pense !

Votre réponse
Postez un commentaire