En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Des chars israéliens postés dans une zone d'entraînement sur le plateau du Golan à l'été 2013
 

Ukraine, Syrie, Israël-Palestine, Irak, Libye, Tunisie… Les foyers de crise se multiplient autour du globe. Leur impact sur les prix de l'énergie restera mineur, mais il y aura d'autres conséquences économiques.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • Arthus
    Arthus     

    Très instructif !
    Merci Zara

  • Zara Chazard
    Zara Chazard     

    Ces manifestations pro-palestiniennes devraient dénoncer les crimes de guerre du Hamas à l encontre de sa propre population : tout Gaza est prise en otage. Avez-vous entendu parler des directives du Hamas à ses propagandistes par exemple ? C'est ici : http://www.memri.fr/2014/07/22/directives-du-ministere-de-linterieur-du-hamas-aux-activistes-en-ligne-parlez-toujours-de-civils-innocents/

  • PACOP
    PACOP     

    Des chars qu'ils fabriquent eux-mêmes , une "force nucléaire" plus secrète que celle de
    l'Iran , des armes chimiques en quantité massive , des interrogateurs dignes des meilleurs
    de la gestapo , une absence totale de scrupule ( politiquement face à la Communauté
    internationale ) , faudra-t-il les laisser continuer , en attendant qu'ils provoquent la 3 ème ,
    pour leur dire STOP ?

  • Jean Aimarre
    Jean Aimarre     

    On peut-être d'accord ou pas avec l'analyse mais faut reconnaître que c'est un peu "optimiste" même si on doit faire paraître un article résumé, bref et concis les conséquences à moyen et long terme ne sont pas prises en compte. Mais bon, patience! l'avenir nous le dira.

  • boni83
    boni83     

    HeyBall vous avez oublié dans votre analyse des pays Sarcelles et Barbès où les tensions risquent d'impacter les ventes de produits dérivants comme les scooters,le cannabis et autres kalach....

  • HERRIN
    HERRIN     

    KESKI n'impacte pas l'économie ???????

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Tout ça pour dire que les acteurs économiques tirent leurs épingles du jeu malgré de telles situation. Et que la multiplication est plus médiatique que réelle. A moins qu'on parle de très court terme.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    L'Ukraine c'est inédit, mais avant ça c'étaient les autres sattelites de la Russie. La Syrie a toujours été un point chaud. Parler de la situation "Israël-Palestine" comme d'une nouveauté est une blague. L'Irak ça fait au moins 30 ans que c'est le b*rdel. La Libye c'est guère mieux. La Tunisie comme le reste Maghreb jusqu'en arabie ça fait 4 ans qu'ils font leur "révolution" et avant c'était au mieux à peu près stable. Mais le plus étonnant c'est toutes ces zones troubles dont on ne parle jamais et dont la seule révélation dans les médias seraient l'équivalent d'une déclaration de guerre toute fraiche.

Votre réponse
Postez un commentaire