En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les salariés suisses  ont refusé le salaire minimum à 4.000 francs suisses.
 

Ce dimanche 18 mai, les Suisses ont voté sur l'instauration d'un salaire minimum de 4.000 francs suisses brut, soit 3.300 euros. Le "non" l'a très largement emporté. Les Suisses ont également refusé l'achat de 22 avions de chasse Gripen.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

44 opinions
  • pseudoma
    pseudoma     

    il faut accorder ce revenu minimum à ceux qui ont voté pour, et ne pas l'accorder à ceux qui ont voté contre.

  • sclp
    sclp     

    Les employés licenciés qui ne se suicident pas sont en fait bien plus solides que les quelques patrons qui tombent de haut !

  • lagauche
    lagauche     

    il faut comparer ce qui est comparable.

  • GILOU
    GILOU     

    Et pourtant, les suisses ont pratiquement le plein emploi: à n'y rien comprendre pour un français arrogant. Aurions-nous tout faux depuis 50 ans?

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Le problème de la France c'est l'aveuglement doctrinal et l'orgueil. On fait de la m*rde, pas parce qu'on a réfléchi à la question mais parce qu'on est persuadé que c'est la bonne façon de bien faire (vu que c'est la notre). Bien que tout le monde fasse autrement et s'en sorte mieux. Bien qu'il n'y ait aucun impact positif. C'est pas grave. On tue le patronat motivé et passionné par le travail pour le remplacé par le patronat motivé et passionné par les avantages fiscaux et les subventions. On prend des employés qualifiés performants pour les transformer en cadres alors qu'ils n'en ont pas les compétences. On croit que l'impôt résout tout. Au moindre problème on se tourne vers papa état. On croit au miracle du nivellement par le bas. On crée de nouveaux impôts, on embauche de nouveaux fonctionnaires, pour gérer des artifices administratifs qui n'ont pas lieu d'être. On réforme ce qui marche. On ne réforme pas ce qui ne marche pas. Et quand on le fait, c'est de façon doctrinale plutôt que pragmatique. En fait on a l'impression qu'un hypnotiseur malveillant nous a joué un sale tour et qu'on est incapable de sortir de notre schéma. Et le pire, c'est que quand on a affaire à des types qui s'en sortent lAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAArgement mieux que nous, on leur explique qu'ils se trompe et que c'est nous qui avons raison ...

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Ah oui c'est pour ça que les patrons font faillite, perdent tout, se suicide ... c'est fait exprès en fait ! Mais c'est pas tout, c'est fomenté par les banquiers sionistes américains de la NSA ...

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Démocratie + Peuple intelligent -> ça fonctionne.

  • lagauche
    lagauche     

    nous on dit oui , et c'est possible.

  • PHILOU LE FRANCAIS
    PHILOU LE FRANCAIS     

    Tout le monde peut se moquer des Suisses et leur votation, mais c'est une manifestation de démocratie suffisamment rare dans le monde pour dire "'respect" à nos amis suisses. Sur les résultats, c'est le problème des suisses, mais pourquoi depuis le Général De Gaulle, plus aucun président n'a osé faire de référendum ? Nous , pays des libertés, de .... etc, par contre nous sommes capables de contourner le vote des français défavorables au traité de Mastricht (55 % de non) !
    Continuez amis suisses, quelle chance vous avez que l'on vous écoute !!!

  • jpblc
    jpblc     

    Il est difficile, avec ce système, de tirer au flanc !
    Le cloportisme n'y est pas une qualité .... Là-bas, si tu veux gagner de l’argent sans trop bosser, t'es pas suisse, et ils te virent illico ! Va faire voir ailleurs ce que tu vaux.

Lire la suite des opinions (44)

Votre réponse
Postez un commentaire