En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La taxe européenne sur les transactions financières est au point mort depuis un an.
 

Le commissaire européen chargé de la Fiscalité, Algirdas Semeta, a appelé mardi 4 février à "progresser" sur le dossier de la taxe sur les transactions financières. Depuis un an, les discussions n'ont pas avancé.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • concombre masque
    concombre masque     

    Tiens la peur de voir les anti européens faire un score aux élections fait sortir le loup du bois ? l'Europe qui a été construit uniquement pour les marchands au détriment des citoyens ne peut pas se couper un bras d'ailleurs les lobbys ne laisseront pas faire .

  • georgbf
    georgbf     

    Du vent.
    On voit au grand jour que les pays de l'UE ont tous des intérêts très différents d'où l'impossibilité de trouver des accords et de faire avancer la "construction européenne".


    Je relève dans l'article: "L'exécutif français avait aussi fait part de ses inquiétudes sur les potentielles délocalisations"
    Si bien qu'ils s'inquiètent,il n'y a qu'un seul responsable du nombre impressionant de délocalisations et c'est l'article 63 du traité sur le fonctionnement de l'UE qui interdit toutes les restrictions sur les mouvements de capitaux. Tout simplement.

    Il est urgent de sortir de cette UE et de cet euro qui enlise et détruit la France, c'est ce que propose l'UPR de François Asselineau. www.upr.fr

Votre réponse
Postez un commentaire