En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Donald Trump avait déjà pris à partie sur Twitter Boeing et Lockheed Martin
 

Le président américain élu a prévenu le constructeur qu'il lui ferait payer "une lourde taxe frontalière" s'il ne se résout pas à produire ses véhicules aux États-Unis.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire