En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
La Grèce attend toujours une nouvelle aide financière de la part de ses créanciers.
 

Le ministre de l’Economie grec a affirmé mercredi que l’accord sur les réformes à entreprendre pour redresser le pays interviendrait la semaine prochaine. Tout en assurant que le port du Pirée ne serait pas privatisé.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • olivier5clisson
    olivier5clisson     

    La Grece ne risque pas de donner des idées utile à d'autres : elle essaye juste de faire payer sa gabegie à d'autres^^

  • Facebook-830482023649710
    Facebook-830482023649710     

    Un feuilleton qui agace tout le monde et n'intéresse plus personne.

    La Grèce est en faillite, tout le monde est d'accord, elle a déjà pioché dans ses comptes d'assurance maladie pour payer ses fonctionnaires.
    LA GRECE EST VICTIME D'UN ACHARNEMENT THERAPEUTIQUE !!

    Sur le plan politique, la situation politique est plus compliquée. On assiste à une fracture prononcée Nord/Sud au sein de la zone euro marquée par des indicateurs macro très différents (croissance, inflation, dette, chômage). De plus le QE BCE dans sa mise en oeuvre a acté la fin de la mutualisation des risques sur les dettes: le rachat des dettes souveraines fait supporter les risques pour 80% aux banques centrales nationales et pour 20% à la BCE.

    Sur cette base, la Grèce, c'est un peu la peinture qui tient la maison zone euro debout, car la Grèce qui sort, cela donne des idées à d'autres et met en lumière les fragilités de la zone euro et de certains pays (France) très exposés à une crise de la dette souveraine.

Votre réponse
Postez un commentaire