En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Valls: "L'économie française ne serait pas affectée" par une sortie de la Grèce de l'euro

Mis à jour le
Les relations commerciales entre la France et la Grèce ne sont pas assez développées pour qu'un Grexit ait un impact decisif sur l'économie française.
 

Le Premier Ministre a assuré qu'il y avait un "risque réel de sortie" de la Grèce de la zone euro, ce 28 juin lors de l'émission Le Grand Rendez vous d'Europe 1-Le Monde-iTELE. Il a tenu à assurer que ce scénario n'aurait pas d'impact sur l'économie française.  

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • MANENTIAL
    MANENTIAL      

    Le taux des prêts accorder à la France des banques privé qui elles mêmes l'on obtenu casi gratis de la bce ,à augmenter pour la France ces derniers jours, de 1% cela signifie que sur 2000 milliards de dette les banques privé avec notre argent de la bce , il a 20 milliards à leur débourser en plus

  • calimero81
    calimero81     

    Ouf me voilà rassuré !!
    En fait : il n'y a pas de crise, tout va bien, nous pouvons dormir sur nos deux oreilles. Nos pompiers pyromanes sont là pour nous protéger....:)

  • MOA01
    MOA01     

    Mais alors pourquoi essayer de convaincre le grecs de garder l’euro… revenons-en au traité de libres échanges, diviser le nombre de fonctionnaires à Bruxelles par 4 sinon plus – cela nous coûtera moins cher et ils arrêteront de vouloir tout diriger SANS avoir été élus !

  • sortilege
    sortilege     

    pour résumer elle reste , on paie , elle sort ,on paiera quand même mais pas la semaine prochaine !!!!!!

  • constantin
    constantin     

    valls a dit un mensonge de plus

    Jean ROQUEFELET
    Jean ROQUEFELET      (réponse à constantin)

    En effet, il serait très étonnant que les avoirs des épargnants français ne soient pas exposés à la dette grecque puisqu'aucune séparation des banques dites "de dépôts" et de celles dites "d'investissement" n'a été réalisé par le gouvernement qui a proclamée que son ennemi était la finance tout en propulsant un ex-banquier à la tête du ministère de l'économie.

  • AgentK3
    AgentK3     

    Il est temps que les politiques payent, et pas seulement aux élections, pour l'état de la France qu'ils vont nous laisser!

  • Grincheux
    Grincheux     

    et les 40 milliards de dette de la Grèce envers la France, on en fait quoi ?

    Boz Ramboz
    Boz Ramboz      (réponse à Grincheux)

    Si la Grèce reste cette somme ne fera qu'augmenter et de toutes façons les grecs ne rembourseront jamais donc vaut mieux qu'ils se cassent maintenant.

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    Quel brillant économiste !!!! lui qui est incapable de sécurisé les
    français,le pauvre après sa licence d'histoire,le voilà prof d'
    économie.

  • spacejamer
    spacejamer     

    Tsipras traite de plus en plus avec la Russie et plus du tout avec l'Europe. Dans pas longtemps les Grc feront partis du soviet supreme. et leur monnaie sera le rouble

    Jean ROQUEFELET
    Jean ROQUEFELET      (réponse à spacejamer)

    Croyez-vous vraiment que Putin serait assez crédule pour prêter de l'argent à Tsipras? Sans compter que l'économie russe a subi quelques dégagements dans ses comptes depuis l'application de sanctions financières de la part de l'UE pilotée depuis Washington.

  • pierrot14
    pierrot14     

    Egalement par un HOLEXIT .....

Votre réponse
Postez un commentaire