En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les 4 vérités de Louis Gallois

Mis à jour le

Tout est écrit dans le rapport Gallois. Toutes les phrases dont rêvaient les industriels sont bel et bien là. Elles sont noyées au milieu d'éléments de compromis, sans doute le prix à payer

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • pat352
    pat352     

    " C'est une "attention", un "climat" nécessaire. Pas une confiance."
    Tout à fait, quelqu'un avait déclaré que la phrase la plus terrifiante que pouvais entendre un entrepreneur c'est "bonjour, je suis le gouvernement et je suis là pour vous aider". Leur interventionnisme incessant la législation et leurs fiscalités devenues ubuesque sont néfaste à toute activité. Et quand ça ne marche plus, triste ironie, ils en rajoutent des louches.

  • aguedon
    aguedon     

    Si la question des relations entre les entrepreneurs et les politiques se pose en termes de confiance, on est mal partis! Les politiques ne font pas plus "confiance" à quiconque que les entrepreneurs ne font "confiance" à quiconque. La confiance ne se décrète pas. Elle se construit et se vit, et elle est remise en cause constamment.
    En revanche, il est indispensable que les politiques "comprennent" que les entrepreneurs sont nécessaires, et qu'il est souhaitables de faciliter la vie de l'écosystème où nous vivons. Non pas le mettre en place ou l'organiser, mais le laisser vivre et enlever les mauvaises herbes qui peuvent entraver la vie de cet écosystème. C'est une "attention", un "climat" nécessaire. Pas une confiance. D'où l'excellente proposition d'accompagner toute décision législative ou administrative d'une étude d'impact économique.

Votre réponse
Postez un commentaire