En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Il y a plus de 30 ans, on réfléchissait déjà à réduire notre facture énergétique. Enfin surtout notre consommation d'essence. Le vilain Gaspi était pourchassé partout. A grands renforts d'explications sur une conduite plus souple. Pas de permis en revanche pour savoir comment manger sans gacher. Au fil des années, la situation ne s'arrange pas. Maintenant nos frigos seront surveillés de très près.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • pat352
    pat352     

    Il est vrais cela dit qu'on jette selon une étude américaine 50% de la nourriture produite, ce qui n'a encore une fois aucun lien avec les famines, ces gaspillages ont tous lieu dans des zones de surproduction et il ne faut pas fantasmer sur le fait de faire parvenir cette nourriture c'est, je le répète, un problème politique sur place et cette aide gratuite détruit au mieux la production locale créant d'autres famines. Ce gaspillage est surtout un problème d'efficacité et de richesse globale, 50% des efforts produit et des ressources employées l'étant en pure perte. Les pertes sont inévitables dans un tel système le 100% étant un fantasme mais il est vrai qu'on pourrait améliorer les choses. Que l'état n'y touche surtout pas, ça ne peut que s'améliorer.

  • pat352
    pat352     

    Que de mythes dans vos textes.... Manger coute de moins en moins cher d'une part grâce à la mécanisation et a l'efficacité, la part des dépenses d'alimentation n'a cessé de baisser depuis 1959. (Il faut noter que les réglementations de plus en plus contraignantes et le protectionnisme augmentent ces couts) D'autres part les problèmes de famine sont des problèmes politiques: Elles ont toutes lieu dans des zones de guérilla, de guerre ou dans des pays à régimes oligarchique ou corrompus. Pour ceux qui ont connu le fabuleux mouvement des chanteurs "we are the world" contre la famine, sachez que l'argent récolté à bien servis à acheter des armes prolongeant d'autant le régime mortifère de Mengistu.

Votre réponse
Postez un commentaire