En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Après tout, on pourrait se dire qu’on s’en fout totalement des taxis parisiens. Sauf que non. Ce n’est pas un hasard si, depuis le rapport Rueff-Armand, ils sont le baromètre de notre volonté de réforme.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • BenVoyons
    BenVoyons     

    nb : chiche que si quelqu'un chourave mon idée, on aura droit au globichisme bien blaireau : "spliter sa plaque" :))

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    (votez pour moi, je vous dis. Bon, pour ça faudrait que je me présente :)) Mais il y aurait toujours des culs-pincés pour dénigrer "ce type blague à tout va ! ce n'est pas sérieux ! ce n'est pas ce qu'il faut pour la FRRRRRAAAAANCE. Sauf que les sérieux, avec un parapluie dans le derrière, lui en ont collé pour presque 2000 Mds de dette, à la France... :))

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    la vente de nouvelles plaques peut se faire à1/x du prix des anciennes SI LES TAXIS ACTUELS ont la possibilité de couper leur plaque actuelle en (x+1) et de la revendre par appartements... après tout, les promoteurs immobiliers se font des cacahouètes en platine avec ce principe.. pourquoi pas les taxis.. PROBLÈME : les taxs ne veulent pas de nouveaux concurrents.. et le prix qu'ils ont payé la plaque leur sert d'étendard. Avec mon système, tout le monde y a son compte. Même l'état qui voit un afflux de liquidités dans le circuit. Même les taxis qui encaissent une prime comme n'importe quel Kerviel de base. Même la ville de Paris qui engrange de nouvelles entrées !!

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    c'est une sorte de jeu du-plus-malin, cher aux fonctionnaires.... On n'a pas le droit de prendre en maraude --> les VTC mettent en place une réservation... instantannée ! bien vu, mais limite "je contoure la loi et prend pour un c**"... --> la loi évolue "ah, vous résevez ? Et ben assumez et prenez 1/4 d'heure dans la vue na ! " --> ils s'amusent bien, ... certes, avec 2000 Mds de dettes, il y aurait peut-être mieux à faire .. Mais, un fonctionnaire.. c'est fait pour fonctionner :)).... Perso, ça ne me dérange pas de réserver depuis le train ou en attendant les bagages... mais les gars dans la rue.. certes... CHICHE que les entrepreneurs vont trouver comment renvoyer la ba-balle aux fonctionnaires... etc. . . ne vous demandez pas comment on atteint 2000Md de dettes : on l'a sous les yeux :)))

  • JPPAUL
    JPPAUL     

    Je vous trouve bien partial Mr Soumier. Ce n'est pas parce que la BFM academy a été gagnée par un acteur VTC qu'il faut prendre parti contre les taxis.
    Les choses sont bien plus compliqués que cela. Pour racheter les 52 000 licences de taxis français il faudrait 10 milliards d'euros. vous imaginez dépenser 10 milliards pour favoriser l'émergence d'une dizaines de TPE sachant qu'il en restera 1 ou 2 dans 5 ans. restons calme

  • Max Tusalem
    Max Tusalem     

    L'etat faire des chèques pour racheter les rentes ? Pour un libéral comme ssoumier et l'état désargenté que ne voilà -t-il pas un cauchemar ....
    Tellement plus simple, plus "économique", plus libéral, plus dans l'air du temps, finalement: vendre, aux enchères, de nouvelles licences de taxi et de VTC, pas trop, de quoi créer un nouvel équilibre plus conforme à la situation souhaitée.
    Il s'établirait ainsi un "prix de marché" de la license, différente pour VTC et taxi, un peu plus faible que les excès actuels certainement, mais supportable par les acteurs piégés par la rente aujourd'hui, agréable aux finances de l'état et répondant à la demande par une offre souhaitable .
    Y a bien des licences de téléphonie qui se vendent comme ça ! Et puis on pourrait imaginer des compagnies de taxi "virtuelles" qui achèteraient en gros pour revendre au détail ... L'imagination au pouvoir , je vous dis !
    Comment ça : c'est pas gagné ?

Votre réponse
Postez un commentaire