En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

C’est impropre, d’ailleurs, on devrait dire « réamorcé ». Mais alors c’est moche. Bref, on pensait limiter la casse avec cette faillite considérable. Ce sera plus compliqué que prévu. Mais l’enjeu se chiffre en centaines de milliards

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Max Tusalem
    Max Tusalem     

    Oui, c'est ballot ! Les banques moyennes citées sont liées aux pouvoirs publics nationaux ou régionaux. Elles ont servi d'instruments aux politiques qui les ont utilisées pour servir leur clientèle, tous bords politiques confondus.
    Comment changer cela ? Nos élus n'ont pas vraiment envie de se priver de ce moyen de financement. Sinon comment continuer à augmenter sans fin les déficits publics ?

  • MICHELJ
    MICHELJ     

    Très joli raisonnement généraliste basé sur les rapports entre dexia et les grandes collectivités mais que dites vous quand dexia a placé des contrats swapés sur des index de taux anglais avec coefficient mutiplicateur à une commune de moins de 2000 habiatnts administrés par un maire agé de 78 ans. On est très éloigné du devoir de conseil du banquier et vraiment dans le domaine de l abus de confiance. Et ceci c est bien le domaine de la justice , non ?
    Quand les individus commettent des fautes , ils en répondent devant la justice. Que les banques( mème dont l état est actionnaire) qui ont enfreint les règles comparaissent aussi , cela me parait conforme aux valeurs de justice de la république ! Et bravo au conseil constitutionnel de stopper ces pratiques d absolution , digne des républiques bananières.

Votre réponse
Postez un commentaire