En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

« L’affaire » Autolib… vive les barbouzes

Mis à jour le

… où l’on réalise que c’est l’intelligence, pas le produit, qui fait la valeur

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • BenVoyons
    BenVoyons     

    nb. 40% ..... je ne les sors pas de ma manche mais des propos de Luc Ferry, ancien ministre de l'éducation.

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    bien d'accord avec S.Soumier. Mais un détail reste à régler. Oh ! presque rien : le genre qu'on balaie couramment d'un revers de main dédaigneux dans les salons... 40% des gamins qui sortent du système scolaire ne sont pas capables de lire un vrai livre (un "classique", quoi, pas un manga ni un harlequin.. )). Ils n'ont pas la possibilité d'en comprendre le sens une fois le livre fermé. QUARANTE POUR CENT !! En 5° ils ne sont pas foutus de lire ou d'écrire une phrase complète.          Alors on en fait quoi de ces crétins géniaux, avenir de la France autoproclamé parce que "je le VEAU bien" ?? ON EN FAIT QUOI ? une petite guerre ? Comme disait Coluche : c'est désespérant, même le les jeunes Allemands ne veulent plus faire la guerre :)) DieuX merci, il nous reste les guerres de religions à venir. OUF.

  • SimonS
    SimonS     

    Intéressant ce changement. D'autant plus intéressant que l'intelligence de ces plateformes est de plus en plus libre (open source). Et sera donc bientôt accessible à tous comme un bien commun. Fini la guerre entre marque, fini les espions... L'exemple de Wikipédia est édifiant : plus de guerre entre encyclopédies, celle construite en bien commun et détenue par des citoyens producteurs et usagers a pris le pas. Essayez d'espionner wikipédia, tout est ouvert à tous, pour le plus grand bien de tous, en particulier des plus faibles (finie la domination par la propriété culturelle qu'exerce les pays occidentaux sur le monde, vive la réappropriation pour adapter à sa propre culture ces nouveaux services et les rendre accessibles à tous.

  • SimonS
    SimonS     

    Intéressant ce changement. D'autant plus intéressant que l'intelligence de ces plateformes est de plus en plus libre (open source). Et sera donc bientôt accessible à tous comme un bien commun. Fini la guerre entre marque, fini les espions... L'exemple de Wikipédia est édifiant : plus de guerre entre encyclopédies, celle construite en bien commun et détenue par des citoyens producteurs et usagers a pris le pas. Essayez d'espionner wikipédia, tout est ouvert à tous, pour le plus grand bien de tous, en particulier des plus faibles (finie la domination par la propriété culturelle qu'exerce les pays occidentaux sur le monde, vive la réappropriation pour adapter à sa propre culture ces nouveaux services et les rendre accessibles à tous.

Votre réponse
Postez un commentaire