En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Une fois encore on prend des mines apitoyées devant les derniers chiffres de l'INSEE pour dire "décidement ce statut de l'auto entrepreneur ne marche pas". Foutaises! Il marche très bien, pour peu qu'on le laisse vivre une bonne fois pour toutes

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Zoe Guignol
    Zoe Guignol     

    Une proposition de loi visant à limiter le régime de l'auto-entrepreneur dans la durée a été déposée le 19 octobre dernier par une vingtaine de députés UMP.
    Dans l'indifférence la plus totale !
    Par Sébastien Pommier pour LEntreprise.com, publié le 31/10/2012 à 18:11
    c'est cette fois-ci l'opposition qui en remet une couche.
    Interrogations. S'ils reconnaissent que le régime " a rencontré un vif succès ", les députés déclarent également " que sa mise en oeuvre à cependant suscité de vives interrogations de la part des chefs d'entreprises déjà en place ". Et rajoutent dans leurs motivations: " ce statut, très avantageux, comporte en soi le risque de créer une distorsion de concurrence ". En conséquence " il apparaît que ce statut ne devrait pas avoir vocation à s'appliquer tout au long de la vie d'une entreprise ", selon les porteurs du texte.
    Par Sébastien Pommier pour LEntreprise.com, publié le 31/10/2012 à 18:11

  • pat352
    pat352     

    Merci aussi M. Soumier, on fini par ce demander dans le concert de plus en plus unanime et décalé d'avis des élus et de la presse à propos de l'économie si il reste une seule personne qui n'est pas aveuglé par une idéologie néfaste. Je ne partage pas votre optimisme concernant l'économie française, vous n'êtes vous et quelques autre qu'une voix bien minoritaire (mais oh combien nécessaire), on va aller au tapis. Mathématiquement c'est plié du coté de la dette et l'idéologie ambiante ne permettra pas de tirer une seule conclusion valide ce qui va encore empirer la situation. Selon certaines études sur l'histoire on ce remet au mieux en 25 ans d'un surendettement a plus de 90% pourvu qu'on tire les bonnes conclusions. Si on fait n'importe quoi c'est plus long ou ça n'arrive même jamais. (Certains pays ne sont jamais remontés)
    Un bon article sur la question: http://www.contrepoints.org/2012/10/22/101621-surendettement-public-ce-que-nous-dit-lhistoire

  • TOYTOY
    TOYTOY     

    Merci Monsieur SOUMIER pour cet article : enfin un journaliste qui prend la peine de réfléchir et d'analyser les choses !

    Quelle hypocrisie de penser que les Auto-entrepreneurs sont une menace pour les Artisans, alors que c'est juste un statut qui permet de compléter un peu des revenus chiches, avec un travail de folie pour y arriver !
    C'est juste un complément de salaire, et si toutefois, il s'avérait que l'activité qu'on essaie marchait vraiment, il est bien évident que ce statut serait abandonné pour un statut plus pérenne qui autorise davantage de chiffre d'affaire !!
    Voyons, arrêtons cette hypocrisie qui ne dit pas son nom, et soutenons les gens qui veulent s'en sortir par eux-mêmes, par leur travail, et qui n'attendent pas le RMI ou autre aide gouvernementale sans avenir, dans un pays d'assisté qu'est devenu le nôtre.

    Monsieur SOUMIER, je profite de ce post pour vous féliciter de la façon dont vous faites votre métier. Encore bravo, vous m'avez montré qu'il existe encore des journalistes dignes de ce nom !

  • sesu33
    sesu33     

    Un auto-entrepreneur commerçant qui vend 1 000 euros de marchandises sur un mois paie 120 euros de charges sociales, ce qui lui évite de grever sa trésorerie pendant les deux premières années d’activité et lui permet aussi d’échapper au versement forfaitaire dont font l’objet les indépendants. En comparaison, un COMMERCANT doit cotiser 3 084 euros la première année et un ARTISAN 3 484 euros ! Des montants qui ne sont régularisés que l’année suivante…
    Les auto-entrepreneurs échappent également aux cotisations minimales que doivent verser les indépendants (1 437 € par an pour les commerçants et 1 479 € pour les artisans), et ce, même quand ils ne réalisent aucun bénéfice…..

  • sGendrot
    sGendrot     

    Le status de l'auto-entrepreneur est le statut idéal pour lancer une startup, ça permet de valider son concept avant d'aller voir des investisseurs.
    Si ça rate pas de mise en faillite et les problème qui vont avec.
    Si ça réussit, on a la mise de départ pour les frais de création de l'entreprise (expert-comptable, avocat, ...) et les premiers clients pour prouver son concept.

    En plus c'est un statut nickel pour les indépendants, des blogueurs aux tatoueurs.

    Mais trop de liberté c'est mal, on est un des rares pays où le libéralisme est aussi mal vu. être contre la liberté ... je sais pas comment les gens arrivent à être contre la liberté...

  • tom06
    tom06     

    Excellent article ! Merci :)

  • gleclercq
    gleclercq     

    Merci Stéphane pour ce billet bien senti ! Lachez-nous !

Votre réponse
Postez un commentaire