En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Sidérante bouffée d'hystérie politique autour de responsables ferroviaires qui en ont vu d'autres... En fait, la politique envoie un terrible témoignage d'impuissance

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • BenVoyons
    BenVoyons     

    25% FN aux europénnes... Vous voyez ! je vous l'avais bien dit portant ("prévenez les viiiiite que les gens en ont marre" [ d'être pris pour des c** par les communicants] ) .. c'est terrible, on ne m'écoute jamais ;)).. ça n'a pas loupé aux européennes... Et si la seule réponse est comme toujours d'en remettre une nouvelle couche en disant "on a compris, on n'est pas allé assez vite, on va vous le rejouer en pire" . . . ça ne va pas louper, quelque soit le prétexte officiel de la prochaine consultation électorale... :(

  • Ansaldo
    Ansaldo     

    Oui il faut que les affaires soient médiatisées et c'est l'une des conditions sine qua non aux démocraties Modernes. Oui je suis bien d'accord avec votre analyse. Aussi, si je ne m'abuse, vous avez mis le doigt sur l'un des revers de la médiatisation. Les débats deviennent moins élitistes. Mais ainsi, par conséquent, contribuent à l'évolution des pensées et à une certaines émancipation de celles-ci. Pour que les débats puissent s'élever peut-être faudrait-il que l'information soit complète et donc permettrait le recul et l'analyse nécessaire avant débat. L'information flash, ou le Flash info, n'est que peu enclin à permettre cela. Mais bon peut-être que le tout est qu'un débat est lieu ?

  • m33610
    m33610     

    L'hystérie politique a bien été orchestrée, et elle tombe a pic avant le projet de regroupement de la SNCF et RFF.
    Ce probleme est connu depuis 2011, alors il faut ce' demander pourquoi il surgit qu'aujourd'hui.
    Ne soyons pas dupes, cela apporte au moulin du gouvernement.
    De plus, il ne faut pas croire qu'en recréant le mastodone SNCF-RFF nous aurons une meilleure gestion et une meilleure stratégie. On voit depuis longtemps l'échec du
    ferro-routage qui dépend que de la SNCF. Avec cette affaire, les vrais problemes n'ont pas été évoqués.

  • HERRIN
    HERRIN     

    En complément de mon intervention , il aurait peut être mieux valu que RFF et la SNCF communiquent sur la nécessaire rénovation de certains quais de gare .La réaction du patron de RFF que vous rapportez est pitoyable .

  • HERRIN
    HERRIN     

    Parfaitement d’accord avec vous ANSALDO, je ne peux m'enpêcher de penser à cette fameuse interrogation qui maintenant surgit systématiquement : Et si nous n'en avions pas parlé qu'auriez vous dit ?
    Cela valide non seulement l interventionnisme systématique mis en place par NS et imposé maintenant à nos dirigeants, mais aussi le rythme imposé par les chaines d'infos en continu. Ajoutant à cela la réaction supposée des français qui serait limite jacquerie.
    Ce qui me désole c'est que nous voyons de plus en plus de débats à priori sur une information brute dont les participants ne maitrisent en rien les tenants et les aboutissants mais nous proposent leur propre prisme comme seule vérité , sans recul ni analyse .

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    "un peu".. beaucoup. Mais enfin.. nous savons bien que nous sommes dans un monde artificiel, une république de "communicants". Une société de l'audimat.. et là..; les medias commencent à se poser en victimes : "ouiiiii, c'est toujouuuuurs d'not'fooooot, etc." (ben oui, un peu quand même :). Bien sûr, il ne faut pas mettre tous les medias dans le même panier.. Pourtant ils s'y mettent eux mêmes. Et ceux qui ne le font pas meurent. Ballot, hein ? Pourquoi ? ___________________________________________________________________________________ Parce que le bas peuple en a marre de voir tous les "zélites" pleurer sur leur propre sort, prendre des aises avec ses impôts, utiliser des jets privés à 140.000 € ... 120 smic !! et combien d'impôts ? combien d'heures supplémntaires partent en fumée pour des carriéristes sans scrupules ? (ça ne dépend pas de l'étiquette : Estrosi, Benguigui)... __________________________________________________________________________________ OK, le fils Gattaz a bien bossé... mais prôner un smic dynamité et se filer une augmentation de 29 sur un salaire déjà rondelet.... Les ouvriers de Radiall ont-ils été augmentés de la même manière ? Pourtant ils ont bossé aussi, non ? __________________________________________________________________________________ Au moindre défaut de compostage, vous prenez une prune (ben oui, la nounou a été prise dans les embouteillages en venant..)... une prune assénée sans la moindre compréhension par un gars dont toute la famille voyage à l'oeil... ________________________________________________________________________________ etc. etc. C'est de tout ça que naît le ras-le-bol (pas seulement fiscal) et les amalgames faciles (planquez votre cuivre, Léonarda revient !). C'est de tous ces petites erreurs, ces petites humiliation accumulées que vient la colère. Alors le peuple tire sur la première tête qui dépasse. Comme l'administration tire sur le pdg d'une TPE s'il a commis la moindre erreur de paperasserie, occupé qu'il était à faire son métier (pdg quel "grand mot" qui l'assimile direct au cac40, lui qui se paie un mois sur deux :)) ALORS VIIIIIITE vous qui cotoyez les élites, dites leur qu'il y a urgence. Qu'il faut arrêter les conneries, les Cahuzaqueries, les ESTROSIERIEs, les Gattazeries etc.. Offrez le leur le bouquin de F. de CLoset, tiens, s'ils savent encore lire les mots qu'ils ne respectent plus. ____________________________________________________________________________________ "je ne te dis pas que ce n'est pas injuste, je te dis que ça soulage" . (c) M. Audiard, Les tontons flingueurs.

  • Ansaldo
    Ansaldo     

    Les agressions constantes et de toute part induites par les maux de ce nouveau siècle sont véhiculés en permanence par une sur médiatisation des affaires et des conséquences. La masse des agressés finit, comme à l’accoutumé, par demander enquêtes et punitions. Rien de plus que des réactions humaines face à tout cela.

Votre réponse
Postez un commentaire