En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Le récit à la première personne des premières heures de médiatisation, et ma conviction que c'est le Financial Times, et personne d'autre, qui a fait basculer le gouvernement

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Lucileeureka
    Lucileeureka     

    Merci pour cet excellent article, dont j'apprécie tout particulièrement la forme et la démarche.

  • Stephane Pujol
    Stephane Pujol     

    Merci de votre action et réaction car les entrepreneurs ont besoin de se sentir compris par des journalistes

  • ArnaudADAM
    ArnaudADAM     

    De mon point de vue, le traitement de cette actualité a été très efficace, et vous avez toujours veillé à ne pas remettre en cause l'alignement de la fiscalité du capital et du travail, ce qui était effectivement essentiel pour ne pas décrédibiliser le mouvement (quoi qu'on puisse en penser par ailleurs, les français ont voté !).

    La reprise constante, tout au long de la semaine, de cette information dans votre émission à participé de la mobilisation, il n'y a pas de doute là-dessus.

  • ThomasThiebaut
    ThomasThiebaut     

    @Marc Gontier

    Votre propos (la seconde partie) se discute tout à fait.
    Pour savoir si on doit taxer le capital "rente" de la même façon que la rémunération du travail, il faut avoir une discussion sur les risques et les enjeux.
    Mais le débat n'est pas nécessairement plié aussi vite.
    Faire une carrière de salarié n'est pas une sinécure non plus. A bac+5, entre 23 et 26 ça peut être dur, de 30 à 45 ça va, même avec des chômeurs, de 45 à 65 c plus tendu...
    Pour les non qualifiés, ils se retrouvent souvent sur les barricades parce qu'ils se retrouvent dans des situations d'immobilité (compétence, géographique etc...) totale. Sont ils responsables ou non, c'est un autre débat, également difficile à mener.

    Par contre, précisions sur le début de votre commentaire : quand on taxe une PV sur une cession de titres, on taxe un flux supplémentaire (non taxé à ce moment là !), on ne taxe pas le stock... (il s'agit dans ce cas de l'ISF, c aussi discutable mais pas tout à fait pareil...)

    Ensuite, sur les traders, ne perdez pas de vu que les échanges de produits dérivés sont 11 fois supérieurs aux échanges réels de biens (BRI juin 2011). Il ne s'agit donc dans 9 à 10 cas sur 11 pas de prise de risque face à quelqu'un de l'économie qui doit couvrir ses achats de matières premières, ses devises de ses clients mais bien d'une spéculation, à base de titrisation, de modèles mathématiques où l'opération s'apparente plus à un jeu vidéo grandeur nature qu'a du vrai risque pris sur ses propres deniers... (je chope le bonus, et les actions dégringoles derrière... grand classique de ces dernières années)

  • UNDERMYTHUMB
    UNDERMYTHUMB     

    Pour ma part vous avez fait votre travail de vigie de l'information de l'économie, certes un peu précipitamment , aux spécialistes de traiter techniquement le sujet au fond à vous la pédagogie, la mise en évidence des différents arguments et le suivi de l'info ainsi révélée.

  • Marc Gontier
    Marc Gontier     

    Si vous avez la prétention de défendre l'économie française alors faites le correctement.
    Même si la cause des pigeons est louable elle n'en reste pas moins celle d'un... lobby(particulièrement efficace)!

    Sans même considérer les taux de l'impôt la seule idée d'aligner l'impôt sur le capital sur celui du travail est complètement folle.Le capital,l'épargne,c'est du revenu cumulé,déjà imposé!

    D'autre part pourquoi laisser ces entrepreneurs,en réalité souvent des financiers,mépriser les actionnaires de sociétés cotées(eux aussi financiers),qui eux s'enrichiraient "en dormant",en achetant par exemple des actions...Peugeot(je cite)?
    Pour l'instant ce ne sont pas Montebourg ou Moscovici qui ont sauvé Peugeot mais les actionnaires qui ont souscrit à la dernière augmentation de capital!Pourquoi leur investissement ne serait pas reconnu et considéré au même titre qu'un investissement dans une start up(Mr Simoncini dirige toutes les entreprises qu'il finance?)...
    Combien d'actionnaires ont souscrit à des augmentations de capital,en 2009,2010,dans des entreprises de petites tailles,ou dans des PME plus "avancées"?
    Sur les marchés financiers "secondaires" combien d'entreprises ont disparu,corps et âme,emportant avec elles l'épargne de leurs actionnaires?
    Ils n'avaient pas pris de risque eux?
    ...
    Vous connaissez beaucoup d'actionnaires de banques qui ces dernières années se sont enrichis en dormant(ou plus simplement dorment sur leur deux oreilles)?Leur capital ne mérite pas d'être rémunéré(notez en passant que les dividendes sont déjà imposés,IS,et que l'inflation n'est pas considérer par l'administration fiscale...).

    Et puis un épargnant devrait avoir honte d'attendre un retour financier de ses placements(encore une fois du fruit de son travail cumulé)?Depuis quand être actionnaire de Total c'est une marque d'infamie?

    Et j'irai même plus loin,les traders(ou encore les spéculateurs particuliers),n'en déplaise au bon peuple et aux financiers du net,ont bien une fonction,ils assurent la liquidité,ils permettent aux investisseurs de trouver à tout moment une contrepartie(à l'achat ou à la vente)dans une fourchette de prix raisonnable.
    Les traders n'ont aucune leçon à recevoir(à plus forte raison sur leur volume d'heure ou la qualité de leur sommeil...),si la France ne les supportent plus ils partiront cotiser ailleurs(le manque à gagner sera alors supporté par les...pas riches).

    En somme le problème ne se résume pas à celui des pigeons,c'est bien la ligne politique qui est en cause,la stratégie économique dans son ensemble(et ça ne date pas d'hier).

    PS:Ne vous méprenez pas j'aime beaucoup votre émission(même si quelquefois je manque de tomber à la renverse...).

  • David Bourgeois
    David Bourgeois     

    Merci pour votre action. Vous avez clairement été le 1er à réagir et surtout à comprendre le problème. Ensuite, vous avez fait votre job. De très belle façon, comme d'hab.

Votre réponse
Postez un commentaire