En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

« La dynamique européenne est en train de s’emballer ». Cette simple phrase est interdite d’antenne, parce que la conjoncture est devenue un sujet politique

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • simple citoyen
    simple citoyen     

    Très cher Stéphane Soumier, qui, vous ayant écouté, pourrait un instant prétendre que vous êtes partisan, et de surcroît au sens d'une chapelle politicienne?
    Sinon, ce que vous dites est évidemment vrai. Encore faut-il rappeler que le mantra de la Fed comme de la BCE ont tout avoir avec cet étouffoir. La manipulation de l'anticipation étant au coeur de leur oeuvre, se cachent souvent derrière ces apparentes déclinaisons politiques de véritables enjeux économiques. Tous n'ont pas intérêt à la même reprise ni au même tempo. Et cela sans aucune raison politique ou partisane.
    Très cordialement

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    "Nous ne savons parler que de politique. Notre paralysie n’a pas d’autre cause". Entièrement d'accord. Mais ce n'est pas nouveaux. Les économistes découvrent l'ampleur des dégâts parce que cela touche leur domaine. Quand les ingénieurs et les techniciens tiraient le signal d'alarme il y a déjà 20-30 ans, tous les media s'en foutaient. Cela ne concernait pas leur monde... Osons un parallèle : quand "on" a délocalisé le boulot des ouvriers, tout le monde s'en toutait (sauf les ouvriers, mais bon.. ce n'étaient que des ouvriers :) quand on a délocalisé les cadres et les services (centre 'appel) idem.. et depuis que les boites se font racheter (ce qui revient à délocaliser les couches supérieures du man-ha-je-mens), curieusement, on parle de rapatrier des usines...

Votre réponse
Postez un commentaire