En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Épiphénomène ou nouvelle donne? En tout cas les actionnaires du CAC ne sont plus toujours en mesure d'imposer le patron

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Sandrine Caristan Lelong
    Sandrine Caristan Lelong     

    Monsieur Soumier,
    J’ai lu attentivement votre article qui m’amène quelques réflexions. Je suis salariée de Sanofi depuis 1986 et a ce titre je pense connaitre mon entreprise d’une façon que vous semblez ignorer. Tout d’abord, je vous informe que vieHbacher prends un H, ceci afin que vos éloges prennent une dimension sincère. De plus comment osez vous dire de Sanofi, je cite « une boite à l'agonie » avant l’arrivée de Christopher VieHbacher (avec un H). pour votre information, Sanofi a toujours été une entreprise (et non pas « boite ») saine et dynamique et cela bien avant l’arrivée de M. VieHbacher). Ainsi en 2006, 7 Milliards de bénéfice pour 28 Milliards de CA. en 2007, mêmes chiffres. En 2008, même chiffres. Je pense que nombres de « boites » aimeraient être « à l’agonie » de la sorte. Quand au « plan stratégique limpide », ne serait-ce pas celui qui a été annulé par la justice en Mars 2013, pour lequel des milliers de salariés ont manifesté et manifestent encore. Depuis 2009 et l’arrivée de M. VieHbacher, plus de 4000 emplois ont été détruits, combien de familles derrières ces emplois ? sur ce point, je suis d’accord avec vous sur le fait que « cette démonstration de force a peu d’équivalent dans le monde ». Une entreprise, un fleuron de l’industrie française détruite peu a peu par les vautours de la finance. Je finirai par votre phrase « la France n’y comprend rien. Mais ça n’a aucune importance », heureusement que les français sont bien plus intelligents que ce que pensez, car votre ignorance sur notre société Sanofi n’est qu’a l’image de votre irrespect envers les citoyens. Aurez-vous le courage de publier mon commentaire. Sachez que je saurais le faire savoir quelque que soit votre décision.
    Sandrine Caristan, salariée en lutte pour la défense des emplois chez Sanofi depuis 2009 !

Votre réponse
Postez un commentaire