En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Et oui, les commentaires sur cette affaire imposent des explications, et finalement d’aller plus loin, tant sur l’entreprise que sur la réforme. Miam !

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • HERRIN
    HERRIN     

    Voilà ce que j'attends de BFM , de la pédagogie qui n'empêche pas d'avancer.
    Dumo : Votre discours n'est pas aussi exact, dans de nombreuses entreprises , pour ne pas dire dans 90 % , la sanction d'une rentabilité ou d'une efficacité moindre n'est pas sanctionné par un licenciement mais par une non augmentation et une baisse ou absence de primes ou rémunération additionnelle.
    Pour autant le statut de fonctionnaire avec un emploi à vie me semble suranné , archaïque et il est vrai qu'un simple CDI me semble plus juste.
    Une fois ceci réalisé , je ne suis pas sur que la productivité d'un ex fonctionnaire vous paraitra plus faible que celle d'un employé dans le "privé".
    Je ne parle évidemment pas des missions régaliennes de l'état.

  • Dumo
    Dumo     

    Et oui c' est ce qui rend incompréhensible a la population qui travaille dans le privé et qui participe aux rémunérations et frais de la fonction publique (n' a t' elle donc pas son mot a dire ?) ! dans le privé on peut y travailler parce-qu' il faut être efficace ou rentable et mériter ainsi son CDD ou CDI . On y fait pas grève pour des acquis qui ne manquent pas aux salariés parce-qu' ils n' ont jamais existé . C'est là la différence avec la fonction publique ou l' on y accorde des privilèges considérés comme acquis a vie et pour toujours ! C' est pour un salarié fonctionnaire dans l' ordre du normal et un droit intouchable, inviolable ! Mais un salarié du Privé il est mieux adapté au monde imprévisible de l' Entreprise. Sauf des Entreprises qui font du chiffre, des bénéfices et dont les fermetures sont par conséquent injustifiables.

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    (il faudrait demander à vos gars de "mondocteur" de développer une appli pour gérer tous les rendez vous ratés/annulés pour cause de grève sncf... Une gageure ! (un tchalliiinge, en globiche :))

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    excuses (fautes de clavier :) "consentement emm*rdés" -> constamment : "Comment coulez vous les motiver" -> Comment voulez-vous ; HypocrisiE ;

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    ouiii.... bien sûr ! ... . Mais non..... Vous raisonnez sur une entreprise, (la sncf dans ce cas) . Mais de la même manière pour edf. En les prenant une - à - une. OR, les gens les voient TOUTES en perspective. En bloc. Les dissocier pour le raisonnement apparaît comme une filouterie aux yeux des gens (qui globalisent). ________________________________________________________________________________ Vous dites, en gros, "il ne faut pas les vexer si on veut que, in fine, le changement avance, et puis ça ne coûte pas si cher". Ouiiii !... mais non. On le sait, ça. Ce que vous ne voyez pas, ce sont les autres. Ceux QUI NE SONT PAS DANS les grands groupes. Ceux qui en bavent, eux aussi, toute leur vie, et pour des demi-clopinettes. En vous focalisant sur un raisonnement éco, vous négligez la dimension psy. Vêtes en train de créer un autre clivage ("ça va cliver, les mecs" ;). De l'officialiser. D'acter comme négligeable la souffrance de ceux qui sont consentement emm*rdés par les grèves de gens qui partent en retraite à 55 ans et dont les impôts PAIENT les avantages des autres. Des gens qui se font aligner s'ils n'ont pas eu le temps de composter, parce qu'il a fallu attendre la nounou avant de foncer à la gare.. ________________________________________________________________________________ Au nom de la lutte contre la démagogie "anti-fonctionnaire" vous tombez dans le piège de la démagogie du "c'est pas grave, il ne faut pas les brusquer"... Mais l'artisan qui se prend 33% IS, dans la trésorerie, le mec qui se prend une prune pour défaut de compostage etc. etc. .. Vous l'oubliez !! Purement et simplement !! Pouf ! n'existe pas. Seule compte l'évolution de la sncf.. OUIIII.. c'est symbolique.. et alors ? Ils sont OU les symboles en faveur des petits, des sans grade qui se lèvent eux aussi, comme les autres, tous les matins pour faire tourner le pays ? Comment coulez vous les motiver si d'un coté on caresse dans le sens du poil quelques uns et on dit "toi ta gueule" aux autres ?? Ouiiii c'est un paquetage de rémunération. ET BIEN C'EST p^précisément CETTE HYPOCRISI, cette opacité des rémunérations à tiroir qu'il faut mettre à plat. Mais Cette opacité, longtemps, a bien arrangé le monde. Les syndicats ("venez chez nous, on est efficaces") et les dirigeants ("pas de vagues").. ________________________________________________________________________________ tous... sauf ceux qui paient toujours plein pot. MAIS ceux là, on peut leur taper dessus à loisir. Ils ne sont pas structurés. (" il faut taper toujours sur les mêmes, ça fait moins de mécontents" disait Coluche :)... Eux, leur capacité de nuisance est négligeable... sauf quand ils descendent dans la rue pour un prétexte a priori anodin. Parce qu'ils en ont plein le ** ... Sauf quand ils votent bizarrement. ... ________________________________________________________________________________ Bref, quand ils se réveillent, avec un goût de "trop c'est trop" dans la bouche.

Votre réponse
Postez un commentaire