En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En décalant l'âge de la retraite, l'objectif du patronat est d'économiser 3,1 milliards d'euros d'ici 2020.
 

Le Medef, la CGPME et l'UPA ont publié leurs propositions de sauvetage des régimes de retraites complémentaires. Des mesures chocs qui risquent d’agiter la table des négociations.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • jmm450
    jmm450     

    Un peu d'histoire pour remettre de l'ordre dans ce déficit :
    En 2010 Mr Estrosi a fait transférer 6 milliards d'Euros de la caisse Agirc Arrco vers celle de l'Ircantec. C'était "solidaire" d'après les fonctionnaires. Il faut que l'irantec nous rembourse et tout de suite car elle n'est pas en déficit.
    Puis le plafond de la sécu a augmenté bien plus vite que les salaire du privé, conséquences moins de versement sur l'arrco et l'agirc. Aucun partenaire social n'a vu ces 2 problèmes.
    Ils se réveillent toujours MORT.
    Mr Rocart avait fait un rapport sur les retraites, il est tjrs d'actualité mais personne n'a fait qqchose et les retraités du privé vont encore payés pour ceux du public, c'est une honte infâme. Les syndicats t les politiques n'en rien à faire du privé.
    Quelles sont les possibilités pour les retraités du privé : partir à l'étranger ou faire un hold-up à l'ircantec?

  • PierreDu34
    PierreDu34     

    Pour la réversion il serait plus juste de la soumettre à une condition de revenu, comme dans le régime de base de la Sécu, plutôt qu'à une durée de mariage.
    En effet, il est important de noter que la réversion est acquise sans supplément de cotisation ce qui en fait avant tout une prestation sociale.
    Tout comme les allocs ont été soumises à une condition de revenus, il ne serait pas anormal que la réversion soit soumise à une condition de revenu. Ainsi les sommes pourraient être affectées aux veuves et veufs qui en ont besoin. Ceux qui ont déjà une grosse retraite auraient moins de réversion.

    jmm450
    jmm450      (réponse à PierreDu34)

    Là aussi il y a disparité entre le public et le privé.
    Lorsque l'un des 2 est fonctionnaire celui qui "survit" peut cumuler sa pension avec la réversion de l'autre.
    Dans le privé le "survivant" doit choisir entre sa pension ou la demie de l'autre, c'est encore une inégalité.
    Pour qu'il n'y ait plus ce type de comparaison, donnons à tous les mêmes droits et les m^mes rendements.

  • ellibertad
    ellibertad     

    Les caisses de retraites du privé sont vides ne vous inquiétez pas on ira se servir dans les caisses pleines des fonctionnaires payer par l'argent des français

Votre réponse
Postez un commentaire