En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La loi Alur de Cécile Duflot déplait fortement aux professionnels de l'immobilier.
 

Pour relancer la construction, le gouvernement envisagerait de modifier la loi Alur de Cécile Duflot à peine entrée en vigueur. Plusieurs pistes sont sur la table.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • moNOV
    moNOV     

    La loi DuFlot comporte 84 articles, concernant le logement public, privé, et l'urbanisme. Une partie de la loi donc est concernée.
    Dans le colimateur de l'actuel gouvernement semble-t-il, dans le but de "relancer la construction privée" :
    - la volonté de ne pas trop freiner les augmentations de loyers privé dans les grandes villes (= les loyers ne sont pas assez cher à Paris ou Annecy? Comment les Allemands qui ont des loyers +bas font-ils? ). On peut se demander en quoi cette décision serait favorable à la construction neuve.
    - La GUL : Garantie Universelle des loyers, déjà mise à mal.
    Pour ma part je n'y ai jamais vraiment cru car c'était un terrain idéologiquement et techniquement compliqué. Il fallait une volonté politique de gauche farouche et beaucoup de temps !
    - L'assouplissement des "normes":
    "L'inflation" de normes -qui n'incombaient pas à C. Duflot-, était un problème, car celles ci étaient parfois contradictoires. Autre grief, celui des coûts, et du temps perdu. Mais toutes les normes ne sont pas à mettre sur le même plan. Aujourd'hui par exemple le gouvernement prend le risque de détricoter la loi sur le handicap.Il faut prendre le problème autrement et se donner pour objectif de produire du logement accessible à couts maitrisés . Nos normes sont souvent abstraites et le fruit de la paresse ( on préfère une règle, un chiffre, plutôt que la confrontation concrète avec l'usager !)
    C.D. avait procédé à un "gel", le temps pour les différents ministères concernés d'éxaminer, de mettre en concordance et de simplifier les choses. Il y avait par ex. conflit entre des normes qualité environnementale et la réalité des constructions en bois...
    A ma connaissance les différents ministères concernés travaillaient dessus. Espérons qu'ils pourront continuer à le faire !.

  • Ansaldo
    Ansaldo     

    Peut-être que le bon sens et l’intelligence vont triompher de l’idéologie. J’attends de voir….

  • guisaim
    guisaim     

    Encore une loi votée en vitesse pour faire plaisir aux écolos. Ce gouvernement passe son temps à faire et à défaire.....il ne nous reste plus que 3 ans à attendre !

Votre réponse
Postez un commentaire