En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Karine Berger, députée PS spécialiste de l'épargne, veut faire évoluer la fiscalité des placements.
 

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale prévoit un alourdissement des prélèvements sociaux sur certains placements. Karine Berger, député PS, a expliqué ce mardi 15 octobre sur BFM Business qu'elle veut faire bouger les lignes.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

11 opinions
  • Bernie542
    Bernie542     

    celle là comme conne s'en est une ,des baffe dans la gueulle qui se perde les socialos

  • Incroyable et merveilleux
    Incroyable et merveilleux     

    On y arrive ,on y arrive,une petite taxe sur l'épargne voilà qu est une bonne idée ! Et puis l assurance vie pensez des générations d ´enarques on rêve de cette imposition ,si seulement pouvait se créer sous la gauche ,en voilà une justice sociale qu est bonne.

  • Brisset Marc
    Brisset Marc     

    Extrait d’une conversation entre Colbert et Mazarin sous LOUIS XIV
    Nos gouvernants n’ont rien inventé, même méthode que sous l’ancien régime

    Colbert : Pour trouver de l’argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. J’aimerais que Monsieur le Surintendant m’explique comment on s’y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu’au cou…

    Mazarin : Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu’on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l’Etat… L’Etat, lui, c’est différent. On ne peut pas jeter l’Etat en prison. Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les Etats font ça.

    Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l’argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ?

    Mazarin : On en crée d’autres.

    Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu’ils ne le sont déjà.

    Mazarin : Oui, c’est impossible.

    Colbert : Alors, les riches ?

    Mazarin : Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres.

    Colbert : Alors, comment fait-on ?

    Mazarin : Colbert, tu raisonnes comme un fromage (comme un pot de chambre sous le derrière d’un malade) ! il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches… Des Français qui travaillent, rêvant d’être riches et redoutant d’être pauvres ! C’est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus !
    Ceux là ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser…
    C’est un réservoir
    inépuisable.

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    La rétroactivité en matière fiscale est tout simplement catastrophique. Je ne compte plus le nombre de mensualisés qui ont dû annuler en catastrophe des dépenses familiales prévues cet hiver, afin de payer le matraquage surprise d’IRR sur Novembre et Décembre. Certains ont du même emprunter, n’ayant par la trésorerie, créant des tensions et des pleurs au sein des familles. On aime nous faire peur avec le FN, mais le socialisme c’EST la bête - une abomination.

  • Celimene
    Celimene     

    ils projettent de ponctionner à compter de 1997 quelque soit le montant des plus-values aussi maigres soit-elles ! tout est bon pour ces rapaces.

  • Celimene
    Celimene     

    "l'idée que tout le monde soit traité de la même façon n'est pas choquante", estime Karine Berger". Je ris ou je m'énerve ??? cette bande d'incapables bénéficiant de niches fiscales ça ne les gêne pas ! vivant grassement aux frais du contribuables non plus ! ils ne connaissent que le racket ! les personnes qui ont une assurance-vie (économies faites tout au long de leur carrière professionnelle) eux ne savent pas faire d'économies, ils dépensent sans aucune retenue, la dette galope ... ils distribuent à ceux qui ne bossent pas ??? c'est normal il paraît ! bref ils sont imbuvables, arrogants, prétentieux, imbus d'eux-mêmes et j'en passe ..... Ils ne savent pas appuyer sur un bouton (salaire à l'AN bénéficiant de réduction d'impôt) ça ne les dérange pas non plus ... sans compter tout le reste ... ce qui ferait des économies mais non la poche du contribuable c'est mieux ! pitoyable cette gauche vivement 2014 (pour commencer)

  • berard
    berard     

    La rétro activité serait un vol pur et simple de l'état; je ne comprends pas que ça puisse être légal ; les épargnants ont ouvert un PEA ,avec des règles précises et la confiance envers la fiscalité appliquée ,lors de la signature; c'est une véritable escroquerie !

  • louva
    louva     

    Et les rapaces continuent à nuire aux français. vivement leur départ !!!!!

  • geppetto
    geppetto     

    J'ai commencé le retrait de mon épargne sur mon PEA ouvert en 1996.
    J'espère seulement que les prélévements ne concerneront que les modestes plus-valus que j'ai engrangés.
    La confiance a été rompu et je ne suis pas prêt à encourager mes amis à placer dans l'entreprise par la bourse.

  • reglisse
    reglisse     

    c'est scandaleux ce qui se passe!!!!!!quand vont-ils arrêter cet acharnement fiscal!!!!!!

Lire la suite des opinions (11)

Votre réponse
Postez un commentaire