En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La taxation des plus-values immobilières va être alourdie
 

Le gouvernement a déposé des amendements surprises mardi 4 décembre. L’un d'eux prévoit un alourdissement de la fiscalité sur les plus-values immobilières. A partir de 100 000 euros, elles pourront être taxées entre 22% et 24%.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Joff
    Joff     

    Très injuste pour tous ceux qui achètent une résidence secondaire ancienne en mauvais état et dépensent beaucoup d'argent pour la rénover et la mettre en valeur. La plupart des travaux ainsi entrepris ne sont pas pris en compte. Exemple : vous achetez une maison 150'000 euros et dépensez 150'000 euros pour la rénover. S'agissant de rénovation et de remplacement (cuisine, salle de bain, électricité, sanitaire, toiture, ravalement, etc.) ces dépenses ne sont pas acceptées comme investissements, mais considérés comme de la maintenance. De plus, seulement les travaux accomplis par un artisan sont acceptés, mais pas les travaux faits soi-même. Si après quelques années vous devez vendre la maison à prix coûtant, soit 300'000.- Euro vous finissez avec une « pseudo » plus-value de 150'000.- Euros, dont 50'000.- Euros taxés après déduction du forfait de 100'000.- Euros. Ca vous fait une jolie taxe alors qu’en réalité vous ne vous êtes pas enrichis et vous perdez même de l’argent.

  • bill
    bill     

    toujours taxer , toujours des lois , les politiques pensent justifier l'argent qu'ils nous volent en créant des lois ! il y en a marre !
    que l'on réduise de façon considérable le nombre de députés , de sénateurs, de portes parole , de conseillers d'état , de ministres etc.... ils vont largement les trouver les 150 millions d'euros et bien plus !

Votre réponse
Postez un commentaire