25 % des internautes américains utilisent moins souvent leur messagerie électronique pour cause de pourriel.