4,5 millions d'euros sont alloués par le gouvernement français à la recherche en faveur des technologies alternatives d'accès internet à haut débit.