Acrobat 8 joue les équilibristes