Après la vente de sa filiale Rowecom, Divine attend son repreneur

La mise sous tutelle judiciaire assure à Divine un répit de trois mois pour recentrer ses activités dans la gestion de contenu et les centres d'appel et trouver de nouveaux capitaux.

Votre opinion

Postez un commentaire