Assouplir les 35 heures, mais pas au prix de la paix sociale

Cinq ans après la signature de l'accord de branche Syntec, la réduction du temps de travail est remise sur le tapis. Si des aménagements sont souhaités, les partenaires sociaux ne semblent pas disposés à tout remettre à plat.