Banqueroute pour SCO, le pourfendeur de Linux

Banqueroute pour SCO, le pourfendeur de Linux
 

Après son échec judiciaire contre Novell, l'éditeur d'UnixWare se place sous la protection de la loi sur les banqueroutes et espère pouvoir rebondir, malgré des finances au plus mal.

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • cdg45
    cdg45     

    SCO a decide de gagner de l argent en faisant des proces, pas en developpant des produits.
    Ils ont perdu, ils vont disparaitre, mais qui les plaindra ?
    meme pas leurs avocats a qui ils ont laisse une bonne ardoise ;-)

    Tout ca illustre le pb des brevet logiciel, ou il vaut mieux investir dans le juridique que dans le technique

    SCO n est pas la seule societe a tenter de vivre en intentant des proces. Qu une d entre elle disparait est plutot bon signe.

  • Erwan l
    Erwan l     

    Une banqueroute, c'est en français une faillite [g][color=#ff1800]frauduleuse[/color][/g] :
    soit par abus de bien sociaux, non respect des obligations comptables,
    présentation de faux bilan, soutien abusif etc...
    C'est une qualification pénale.
    Rien dans l'article ne viens étayer une telle qualification.

    Erwan

Votre réponse
Postez un commentaire