Bases de données : une alternative aux grands SGBD