COM One dans une mauvaise passe

En redressement judiciaire, le constructeur dispose de six mois pour rétablir ses comptes.