Comme de bien malentendu

La mutation électronique des services publics français paraît bien engagée. Sans que le public perçoive clairement l'étendue réelle des avancées dont il bénéficie. La preuve d'un déploiement réussi ou d'un déficit persistant de communication ?