Dans la large brèche ouverte par Linux

Le premier jalon du libre en entreprise s'appelle souvent Linux, les applications d'infrastructures et web suivent. Il perce aussi dans le décisionnel. Son point faible demeure les applications métier, mais les services ont conquis droit de cité.