En 2006, on recrutera plus d'informaticiens que de maçons