Et si on finançait nos start up sur le modèle américain ?