HP, le côté noir d'Apple