IBM et Microsoft pourraient dégraisser massivement