Il y a douze ans, les disques durs plafonnaient à 100 gigaoctets