Il y a onze ans, le business to business était un eldorado