Il y a quatorze ans, la gestion des connaissances tentait de s'imposer