Il y a quatre ans, le Blackberry se croyait éternel