Il y a six ans, IBM se séparait de ses PC