Informaticiens, à quand le sens du collectif ?