Ingénieur informaticien, un métier qui ne paye pas ?

Ingénieur informaticien, un métier qui ne paye pas ?
 

Une étude nationale révèle qu'il n'y a pas d'embellie significative des niveaux de rémunération dans l'informatique. Dans les sociétés de services, les salaires restent particulièrement bas.

Votre opinion

Postez un commentaire

20 opinions
  • jf06
    jf06     

    Ca me laisse ... rêveur :)
    ingé informatique, 10 ans d'expérience sur du java, .net, C++, BDD pour me retrouver après moult boîtes et négociations à seulement un salaire annuel de 42k?.
    Certains disent qu'il faut pas trop en demander mais c'est qu'ils ont la mémoire courte et peu d'amis. Certains de mes amis fonctionnaires touchent presque autant que moi (13ème + 14ème mois + primes). Des informaticiens de 50+ans que je connais gagnaient de leur temps 30kFF mensuel avec 13ème mois (60k? à l'époque!!).

    Donc réveillez vous!!! L'informatique ça paye plus !! :(

  • patrice212
    patrice212     

    Euh,
    Moi je suis ingenieur diplômé en informatique avec 10 ans d'expérience et je gagne 38 Keuros brut/an sur un poste de chef de projet en Ile de France.

    A mon avis plus de 50 KEuros /an c'est pas très raisonnable et au premier incident ou à 45/50 ans c'est directement la porte.

    Pas étonnant qu'en distribuant des salaires comme ca de plus de 50 KEuros les entreprises se plaignent d'être en difficulté. C'est vraiment pas très raisonnable.

  • CowboyDeTchernobyl
    CowboyDeTchernobyl     

    Je me rappelle d'un collègue également diplômé Bac+5 qui m'avait révélé avec fierté qu'il avait signé à 30 KEuros en RP, avec plus de 3 ans d'expérience sous la ceinture... Suite a ma consternation il m'a sorti le même comparatif par rapport au SMIC, à croire que ces gens pré-mâchent le travail de sape des marchands de viande...

  • miam75
    miam75     

    Bonjour je me permets d'intervenir lorsque je vois des gens dire que 150 ke avec 20 ans XP ça parait enorme .. eh non . C'ets bien vrai puisque j'en connais a 200 ke l'année si on y inclue les primes. Ils sont responsable et ont des primes de lordre dde 30 ke ds la finance,banque,eh oui c'est bien vrai.. il faut se bouger un max c'ets vrai mais y'a plus comme salaire ds la finanace,banque et autres...

  • lyesde syncmagic
    lyesde syncmagic     

    votre candidature semble proche de ce que nous recerchons vous trouverez tout sur notre site [color=#ce0000][g]la publicité est interdite sur ce forum[/g][/color]

  • manonoc
    manonoc     

    bonjour,

    j'ai fait 4 années de C++, et plusieurs versions de moteur 3D avec Direct3D.
    Après un début avec DX5, j'ai fait un premier moteur avec DX6, en C++ qui ressemblait assez à du C.
    Puis, ayant acquis une solide expérience en conception objet, j'ai fait en DX8, une version vraiment objet, en C++ (version immediate mode de direct X)
    J'ai fait aussi des classes pour l'audio, avec décompresion mp3, et commencé un moteur physique, ayant une solide formation en physique, mécanique et traitement du signal.
    (depuis peu, j'ai réécris mon moteur sous linux avec les SDL et openGL)

    Pouvez-vous m'en dire plus sur votre société, et le poste ?
    merci

  • jumpjack
    jumpjack     

    je suis actionnaire d'une web SSII (ne développe que du web PHP PERL MySQL exclusivement)

    elle a une dizaine d'informaticiens et une dizaine d'autres (commerciaux, graphiste etc.)

    elle bosse sur Paris et Nantes et commercialise sur toute la France

    petite boite, elle a du mal à recruter à Paris mais pas du tout à Nantes

    Pour info issue du terrain :
    un JD ultra compétent à Nantes => 3 k? mensuel soit 36 keuros annuel
    à Paris faut 750 à 1000 euros de plus / mois

    conclusion, les embauches sur Paris ont été gelées et Nantes est en train de devenir le pole développement : moins de salaire, moins de loyer, et même un peu moins de charges sociales !

  • lyesde syncmagic
    lyesde syncmagic     

    [color=#ce0000][g] Le recrutement sur le forum est interdit.[/g][/color]

  • hyaluronic
    hyaluronic     

    Bonjour,

    Beaucoup de choses justes: il ne faut pas hésiter à changer de boite après 3 à 5 ans pour booster son salaire...

    La dernière analyse des DSI le fait transparaitre : les jeunes et moins jeunes sont beaucoup plus mobiles qu'avant et n'hésitent pas à démissionner si les promesses du début ne sont pas tenues : formation, ... etc ...

  • guest-123
    guest-123     

    Bonjour,

    Navré pour ceux qui voudraient rêver mais la situation décrite correspond bien à la réalité de l'emploi informatique. Attention à ne pas s'illusionner pour quelques situations souvent montées en épingle et qques contributions.

    Ne pas oublier qu'il s'agit d'un comparatif avec les autres catégories d'ingénieurs. L'informatique, c'est à 90% de l'emploi en SSII, univers "à plat", une population homogène avec peu de postes de management et de hauts salaires. Donner à l'un, c'est risquer la crise avec les autres. D'où une grande uniformité des rémunérations.
    Les salaires sont bien plus élevés dans les sociétés où il y a peu de cadres. Etre ingénieur chez Michelin par ex., c'est faire partie d'une catégorie qui représente 0,5% du personnel. Beaucoup plus facile de choyer 0,5% du personnel que 99% comme dans les SSII.

    Le prix de vente de l'ingénieur détermine les niveaux de salaire de manière quasi-directe. Les grands clients connaissent la structure des coûts de leurs fournisseurs (CAP, ATOS etc) et fixent les prix. Si vous avez des doutes, allez discuter avec votre PDG préféré... Ces clients l'informent de leur prix d'achat. Lui, se contente de dire "amen". Votre salaire s'en déduit.

    Actuellement, la pression sur les prix est importante. L'off-shore commence à s'y ajouter. Il est peu probable que les salaires s'envolent à l'avenir. Je serais même assez inquiet à moyen terme compte-tenu de ce que je vois démarrer autour de moi (15 ans+ d'exp. dans l'industrie, le tertaire...).

    De tout temps, les SSII ont "consommé" du jeune ingénieur, pas cher, sans contrainte familiale le plus souvent, relativement maléable. Profil idéal : 3 à 5 ans d'expérience. Parti avant de 30 ans idéalement et remplacé par moins cher dans un mouvement de rotation qui s'est grippé quand les sociétés ont externalisé massivement leur informatique.
    L'âge venant, le salarié continue à exister (si, si), il devient moins mobile, les augmentations plafonnent et on tend vers les chiffres cités. Ne pas extrapoler les premières années d'augmentation, ou alors viser des postes de management (pas de projets bien sûr, management de société).

    Vous avez un doute ? Regardez ce qui se fasse chez ATOS en Ile de France actuellement, sur ce même site ("Pétitions contre les baisses de salaires" : http://www.01net.com/editorial/347178/(mise-a-jour)-petition-contre-les-baisses-de-salaires-chez-atos-origin/).
    C'est exemplaire : les clients font pressions sur les prix, la société essaie de maintenir ses marges en réduisant ses coût de revient (cad vot' salaire), ici en délocalisant en province, d'ici 3 à 5 ans en généralisant l'off-shore (encore un doute : allez consulter le plan industriel de CAP et regardez l'effectif prévu en Inde).

    Bref, salaires en dessous de la moyenne des autres catégories d'ingé en raison de la compétition sur les prix et guère de raisons d'espérer une envolée dans un futur prévisible... autrement que par le creux démographique à venir. Et L'informatique sera l'une des dernières touchées...

    N'oubliez pas de profiter de l'existence :)

    @+

Lire la suite des opinions (20)

Votre réponse
Postez un commentaire