Journée française du test logiciel : Microsoft casse le marché du test de performance

Journée française du test logiciel : Microsoft casse le marché du test de performance
 

En annonçant, pour son offre de test de performance, un nombre illimités d'utilisateurs inclus dans l'abonnement MSDN, Microsoft change la donne.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • fredberinger
    fredberinger     

    Cette annonce n'est seulement importante que dans les possibles changements de mentalités qu'elle peut engendrer. Elle donne accès aux développeurs un outil de test de charge intégré dans leur environnement de développement et ils n'auront plus vraiment d'excuse pour faire des tests à faible volume. Il est à noter qu'ils auraient pu le faire sans cette nouvelle mouture de Load Test en utilisant des outils open-source tout a fait adapté à ces volumes tels que jmeter ou Grinder.

    Mais il ne faut pas s'y tromper. Cette option de Visual Studio 2010 ne peut pas s'apparenter à un outil de test de performance qui va accompagner les développeurs et les ingénieurs en test de performance durant tout le cycle de vie de l'application.

    Tout d'abord, nous parlons d'un nombre illimité d'utilisateurs virtuels. Combien de machines va t'il falloir pour générer 10 000 utilisateurs virtuels? 50 000? 300 000? 1 million? Monsieur Bedoui parle de gros projets à 4 500 utilisateurs simultanés. C'étaient peut-être des gros projets dans les années 1990 mais aujourd'hui? Nous testons aujourd'hui quotidiennement des applications web au minimum à 15 000 Uvs. Chaque semaine des tests à 150 000 Uvs. Et régulièrement des tests au delà des 500k Uvs (Sans parler de notre test chez Myspace pour 1 million de Uvs). Le coût pour générer ne serait-ce que 10 000 Vus est déjà prohibitif pour la plupart des clients. Quid des 300 000 pour un site web à haute fréquentation?

    Quel est l'intérêt de générer une charge présumée infinie sans pouvoir visualiser en temps réel les métriques de performance provenant non seulement de l'application mais également de l'infrastructure sous-jacente? Vais-je oser faire des tests en production sans cette vue temps réelle? Certainement pas. Et c'est pourtant l'unique moyen d'assurer que lapplication va donner entière satisfaction.

    J'ai eu la chance de discuter avec Monsieur Brondel et Monsieur Bedoui durant la JFTL en leur présentant une véritable alternative aux outils traditionnels (principalement LoadRunner et Neoload). SOASTA, société Californienne, possède une solution unique de tests de performance utilisant une plateforme Cloud globale (Amazon EC2, Microsoft Azure, IBM Cloud, GoGrid etc.) pour la génération de la charge et d'un moteur temps réel pour l'agrégation des résultats de performance. Nous aidons aujourd'hui des sociétés ayant des opérations en ligne à très haute fréquentation tels que Verizon, Walmart, Target, GAP, Fidelity etc. En simulant un nombre quasi illimités d'utilisateurs intelligents et en analysant en temps réel les performances des applications web et mobile et de son infrastructure, nous sommes capables d'aider les équipes techniques à faire les changements nécessaires pour garantir des performances optimales ainsi qu'une fiabilité si critique aujourd'hui.

    Je ne veux pas minimiser l'importance de l'annonce de Microsoft. Définitivement une initiative qui va dans la bonne direction. Mais j'espère sincèrement que les potentiels clients ne vont pas prendre Visual Studio 2010 Load Test Feature Pack comme une solution complète de test de performance comme j'ai pu l'entendre par le service de vente de Microsoft durant la JFTL. Il existe aujourd'hui des VRAIES solutions de test de charge et de performance, adaptées au monde et au volume d'aujourd'hui.

    Je reste à la disposition de 01NET pour un complément d'information sur notre solution.

    Cordialement,

    Fred Beringer
    VP Business Development Europe ? SOASTA
    http://www.soasta.com

Votre réponse
Postez un commentaire