La géographie numérique joue la carte du libre