La reprise américaine stimulée par les technologies