La SMACL gagne trois jours dans son calcul de risque