Le curator, l’Arlésienne du web
 

« Autonomie et absence de cadre caractérisent ce métier »

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • L'auteur de l'article
    L'auteur de l'article     

    Cela existe effectivement sans doute depuis les débuts du web, mais on ne peut pas dire que le web soit le même qu'à ses débuts :-)

  • L'auteur de l'article
    L'auteur de l'article     

    Pourquoi pas, mais n'est-ce pas un peu trop imprécis ?

  • L'auteur de l'article
    L'auteur de l'article     

    Merci pour votre retour et pour les liens.

    La curation sera l'une des thématiques abordées lors du salon search de demain :
    http://www.search2011.com/9h00-10h00-Curation-Convergence-des-tendances-de-selection-organisation-et-mise-a-disposition-de-l-information_a77.html

  • Alaban
    Alaban     

    Ouf. Merci Marie, oui merci ! Tu es la seule journaliste qui à ce jour ait eu visiblement l'idée d'ouvrir un dictionnaire. Curator veut dire conservateur au sens littéral de l'anglais. Les chroniqueurs de BFM auraient du te lire avant de parler...Du latin cura voulant dire surveiller, prendre soin. Le métier de "digital curator" ? C'est un responsable d'édition qui agrège et diffuse des informations numériques filtrées par ses soins. Les outils de curation ? Des moulinettes à hiérarchiser et poster ces informations. Vraiment pas de quoi casser quatre pattes à un canard. Ca existe depuis les débuts du Web...Mais bon ca donne toujours l'air malin de parler la langue 2.0 ;))

  • jimenez
    jimenez     

    Je préconise micro-édition plutôt que curation.

  • frocaboy
    frocaboy     

    Bonjour Marie,

    Merci de cet article qui nourrit un débat que je trouve passionnant.

    Je pense que si la curation a fait beaucoup de bruit ces derniers temps, c'est qu'elle est porteuse de quelquechose d'important. Effectivement, elle pourrait bien résoudre le phénomène de l'infobésité.

    Mais de quoi parle-t-on? De l'activité en elle-même, un peu oui, pour dire que la curation est vielle comme les médias et qu'une large catégorie de professionnels en vivent déjà - rédacteurs en chef, veilleurs, commissaires d'expositions, documentalistes, directeurs de programme...

    Surtout ce qui me semble important c'est que des plateformes de curation faciles voient le jour un peu partout. [D'ailleurs, je fais partie de l'une d'entre elle Pearltrees que nous avons lancé en décembre 2009]. Un peu comme il y a 10 ans les plateformes de blogs ont démocratisé l'écriture, les sites dédiés à la curation pensent démocratiser l'activité d'édition.
    Voilà un pearltree qui peut t'intéresser qui présente les conversations qui ont eu lieu lors d'une conférence consacrée à la curation que nous avons contribuer à organiser : http://pear.ly/MGu5

Votre réponse
Postez un commentaire